Retour à la page d’accueil

Règlement intérieur

Règlement Intérieur

Nos écrits et publications ne donnent pas une prépondérance systématique au genre masculin

Par exemple comme Jean Racine l’utilisait nous pouvons pratiquer l’accord de proximité : les adhérents et les adhérentes sont belles.
Les personnes courageuses qui écrivent et caetera  écrivent les adhérents et les adhérentes, celles qui font des raccourcis et écrivent etc. peuvent écrire les adhérent·e·s (sachant que ça se prononcent les adhérentes et les adhérents).

Nos réunions respectent la parole des intervenant·e·s

Toute réunion débute en se choisissant un·e distributeur·trice de temps de parole qui :

  • note les demandes de tour de parole,
  • attribue le tour de parole en incitant à l’alternance femme / homme, l’antériorité de la demande ne venant qu’en second,
  • interrompt celles·ceux qui ne savent pas se limiter en durée,
  • privilégie celles·ceux qui ne se sont pas encore exprimé·e·s,
  • invite les discussions annexes à se fondre dans le débat général.

L’objectif étant de co-construire ensemble des projets, les expressions critiques ou de déconstruction, vis à vis de quoi que ce soit, sont à remplacer par des propositions constructives alternatives positives.

  • Chacun·e a le droit de penser ce qu’il·elle pense et de l’exprimer (dans le respect de la loi et des personnes) : l’écoute des autres est la première marque de civilité.
  • Non jugement, bienveillance et créativité : il n’y a pas de proposition idiote, ni d’idée stupide, tout le monde a le droit de ne pas savoir et nul ne détient La Vérité.
  • Principe de désaccord fécond : il ne s’agit pas d’écraser les différences mais de construire la richesse issue des points de vue différents, voire divergents.
  • Confidentialité : les propos des participant.e.s ne sont pas divulgués sur tout support de communication public sans leur accord.
  • Chercher à comprendre et à se faire comprendre.
  • Vigilance, prise en compte des inégalités de situation, non dévalorisation de soi et des autres.
  • Les personnes présentes sont les bonnes personnes, au bon endroit, au bon moment.
  • Une critique éventuelle ne porte jamais sur  les personnes en tant que telles mais seulement le cas échéant sur  leurs actions, comportements, décisions ou propositions.
  • En commun : il n’y a pas je ou nous d’un côté et eux de l’autre : eux … c’est nous.

Toutes les réunions, tant internes qu’avec l’extérieur ont un relevé de conclusions écrit avec la liste nominative des présent.e.s.  :

  • au cours des débats et réunions internes les échanges sont libres et à caractère strictement privé : nul·le ne peut en produire un enregistrement sans autorisation des autres.
  • A contrario le relevé de conclusions est public.

Communication entre les adhérent·e·s

Tou·te·s fournissent un moyen de les joindre par une adresse e-mail qui peut le cas échéant être celle d’un·e ami·e, d’un·e voisin·e ou d’un·e proche (voire d’une association) afin d’éviter une communication lente et coûteuse par courrier.

Ils·elles acceptent de figurer sur les listes de diffusion des messages d’information (mais peuvent toutefois s’en désabonner) : ces listes sont le moyen d’informer des événements, de la convocation de réunion, etc. Elles ne sont pas un espace de débat, sauf pour celles très restreintes qui ont été créées explicitement à cet effet : des outils comme Framapad sont à privilégier pour cet usage.

Le blog / site Web de l’association permet de retrouver ces informations et des modes d’emploi simplifiés.

Plusieurs personnes ont les mots de passe pour administrer le blog et les listes, ainsi que pour conférer des droits d’auteur·e pour la rédaction des rubriques.

Une lettre périodique est un outil privilégié d’information et peut passer par une des listes de diffusion.

Votes – AG ordinaire

Une décision est dite prise par consensus quand, une fois que toutes les expressions ont été écoutées et prises en compte, personne ne souhaite s’opposer formellement à la décision, même si ses réticences ont été fortes.

Si le consensus n’est pas possible, la ou les motivations de rejet sont explicitement notées et la décision de passer au vote majoritaire peut être prise, ou non si personne ne souhaite passer outre un rejet formel.

  • Les votes exprimés positivement comptent, les votes négatifs également, les abstentions ne comptent pas.
  • Sur 50 présent·e·s et représenté·e·s, la proposition A recueille 23 voix, 12 contre et 15 abstentions ; elle est (formellement) adoptée.
    La proposition B recueille 18 voix, 21 contre et 11 abstentions ; elle est rejetée.

Votes – AG extraordinaire

Compte tenu de son objet restreint (modification des statuts et dissolution), il n’y a pas de recherche de consensus.

  • Seuls les votes exprimés positivement comptent, les votes négatifs et abstentions empêchent la majorité qualifiée (2/3= 66,67%).
  • Sur 50 présent·e·s et représenté·e·s (majorité qualifiée à 34 – 68%), la proposition modificative des statuts A recueille 32 voix, 12 contre et 6 abstentions ; elle est rejetée.
  • La proposition B recueille 35 voix, 11 contre et 4 abstentions ; elle est adoptée.

Aucun commentaire pour l'instant !

Vous pouvez être le premier à écrire un commentaire

Ajouter un commentaire